Brisbane, Australia, 3-6 July, 2018 (http://www.ams11.com.au/).

Contact

Prof Mikel Duke and Dr Simon Smart
ams11committee@gmail.com
www.ams11.com.au


The Euromembrane 2018 conference will 
be held in Valencia (Spain) from 9-13 July, 2018. This is the main 
event on membrane technology held in Europe.
Submissions from Africa are encouraged!
.



African Membrane Society 2nd International Congress, AMSIC-2   2018,

July 29 2018 – August 2nd, 2018, UNISA, Johannesburg, South Africa -

 http://www.sam-ptf.com/index.html

The First International Symposium on Nanomaterials and Membrane Science for Health, Water, Energy and Environment - NMS 2018 October 11th and 12th,2018 Marrakech – Morocco www.smmd.org.ma/

 

The 6th IWA Regional Membrane Technology Conference
(IWA-RMTC2018)

10th - 12th December 2018, Vadodara, Gujarat, India

                

                http://www.iwa-rmtc2018.in/

 

Partenariats Académie - Industrie en Afrique

L'UNIVERSITÉ SÉNÉGALAISE FACE À LA PROBLÉMATIQUE DE L'ENTREPRENEURIAT: Abdoul Alpha Dia

Les Photos

Workshop on the Science of Water (Bamako 2010)

MSAS Bamako, 2010 Photos



Bienvenue sur le site de la Société Africaine des Membranes.

Notre vision est de préparer et de former une masse critique d’experts dans toutes les régions d’Afrique spécialistes des sciences membranaires, des procédés de traitement de l‘eau et des technologies durables dans le domaine de l’énergie

February 2018 Newsletter # 6-(English)

PDF télécharger

 

February 2018 Newsletter # 5-(English)

PDF télécharger

 

 

 

Editorial notes, February 2018

Edward Nxumalo
AMSIC African Membrane Society Board, External Relations

Associate Professor
University of South Africa

The 2nd African Membrane Society International Congress (AMSIC-2) will be held in the City of Johannesburg (South Africa) from the 29th of July to the August 1, 2018

The AMSIC-2 will be hosted by the Nanotechnology and Water Sustainability (NanoWS) Research Unit of the University of South Africa (UNISA) The NanoWS Research Unit is situated in the UNISA’s College of Science, Engineering and Technology at the Science Campus in Florida (West of the City of Johannesburg). The NanoWS Research Unit has various focus areas of research under which numerous strategic projects relating to nanotechnology and water research are developed. Research topics that will be addressed during AMSIC-2 include, among others:

➢UF, NF, RO, FO and mixed matrix membranes (fabrication and applications),
➢Fabrication and modification of ceramic, ceramic- polymeric and hollow fibre membranes,
➢Composites, nanocomposites, nanomaterials in filtration,
➢ Membranes coupled with renewable energy sources,
➢ Hybrid membrane filtration systems,
➢ Fibrous media for air and liquid filtration.

This event aims to capture key technological advances in fields heavily dependent on membrane filtration such as Water, Biotechnology and Biomedical sciences, Microelectronics, Chemical Manufacturing, Oil and Gas, and Power Generation.

As  for  membrane  studies  devoted  to  water,  we  will  consider water purification projects, analytical/environmental research, urban water cycle and rural community development as well as bioremediation and analysis. The NanoWS research Unit is therefore well poised to host the AMSIC-2. We look forward to welcoming you to the City of Johannesburg in 2018!

Bulletin AMSIC, Numero 4, Sept 2017 -français

PDF télélecharger


Éditorial, Sept 2017

Abdoulaye Doucouré

Président de l’AMSIC Société Africaine des Membrane

Facteurs démographiques de la période 2015-17. Quels enjeux associatifs pour les prochaines années? 


Au mois de décembre 2017 les membres de l’AMSIC votent pour renouveler le Conseil d’Administration de l’Association (12 postes). Ainsi, il nous a paru utile de compiler quelques données démographiques associatives pour apprécier les progrès réalisés en trois ans et pour clarifier les enjeux auxquels nous devrons faire face très prochainement. Le premier constat est que l’AMSIC est toujours présente et que c’est une plateforme d’échange particulièrement utile pour ceux qui s’intéressent à l’émergence des procédés membranaires et de filtration en Afrique. Le deuxième constat, est l'effort des membres de l'association qui a été soutenus par d’autres structures académiques, industrielles et dont l’expertise scientifique a été salutaire (Les réalisations ont ainsi bénéficié d’une meilleure visibilité technique). Le troisième constat, est la communauté grandissante de scientifiques et professionnels basée en Afrique, qui a rejoint l'association. Une tendance dont il faut se réjouir.

En cette fin d’année 2017, l’AMSIC compte près de 90 adhérents répartis sur les 5 pôles économiques du continent (Fig. 1). La moitié des membres résident en Afrique de l’Ouest, ceux qui vivent en Afrique du Nord et dans les autres régions du globe, mobilisent chacun un cinquième des effectifs associatifs. Les représentants des trois autres zones continentales constituent le dixième de nos adhérents, dont la majorité vit en Afrique du Sud. L’une des préoccupations immédiates de l'association est d’accélérer le recrutement en Afrique Australe et en Afrique Centrale ; régions dans lesquelles la présence de l’AMSIC demeure faible.

Un tiers des 54 pays africains compte au minimum un adhérent parmi les membres, soit un total de 18 nations. Le partage selon les régions, illustré en figure 2 reflète la présence de l’AMSIC en fonction du nombre de pays par région. Les autres régions du globe comptabilisent 17 membres qui résident en France, aux USA, en Italie, dans le Sultanat d’Oman et en Malaisie. Rappelons que la vision associative est de former une masse critique d’experts spécialisés dans la filtration membranaire et les technologies associées aux énergies durables. Ainsi, l'association va œuvrer pour une meilleure représentation continentale de l’AMSIC, avec un objectif de 27 à 36 pays d’ici 2023 – c’est-à-dire au minimum un adhérent par pays.


Fig. 1 : Répartition géographique

Plus généralement, la philosophie associative adoptée, encourage toute action propice à l’émergence d’une culture scientifique, technologique et industrielle capable de répondre aux défis auxquels le continent devrait faire face au cours du 21e siècle – boom démographique, changement climatique, priorités alimentaire et sanitaire, besoins énergétiques, défi sécuritaire, etc...



Fig. 2 : Nombre de pays dans chaque région

Les statistiques internes (figure 3) établissent que la population masculine est plus de 4 fois supérieure à celle des femmes. Cette disparité prévaut aussi au niveau du Conseil d’Administration de l’AMSIC. Même si elles sont proportionnellement minoritaires, les adhérentes jouent un rôle primordial au niveau du renforcement des capacités et leur contribution influence remarquablement le dynamisme et le rayonnement scientifique du réseau.  Il y a toutefois urgence à réduire ces disparités de genre et des mesures concrètes seront proposées juste après l’élection du nouveau Conseil d’Administration, dès le début 2018.


Fig. 3 : Répartition selon le genre (% hommes, femmes)

La comparaison des catégories professionnelles et étudiantes (figure 4) met en évidence un autre déséquilibre qui mérite une attention singulière. En effet, les étudiants et chercheurs en début de carrière représentent seulement 15% de l’effectif associatif.  Pourtant ceux-ci participent activement aux rencontres internationales dans lesquelles l’AMSIC s’est engagée. 


Fig. 4 : Classement par secteur d’activité

Désormais il y a lieu d'être encore plus vigilants pour s’assurer que les jeunes chercheurs et étudiants adhèrent au réseau associatif et s’impliquent dans les différents comités. Rappelons qu’ils peuvent s’inscrire sans aucun frais.
Quant aux professionnels du monde universitaire, ils sont 2.5 fois plus nombreux que les spécialistes de l’industrie. L’AMSIC s’efforce de proposer des plateformes techniques (ex : rencontres scientifiques) où les acteurs universitaires et industriels peuvent concevoir ensemble des projets de recherche à la fois innovants et aussi capables d’intégrer des besoins motivés par certaines priorités sociétales.



Fig. 5 : Projection de croissance démographique

Depuis 2014, le nombre des adhérents a progressé de 35 à près de 90 membres. Cette croissance s’appuie d’abord sur les mobilisations faites lors des rencontres internationales. C’est en adoptant une stratégie plus agressive et qui exploite les outils modernes des technologies de l’information et de la communication que l'effectif associatif pourra peut-être doubler d’ici 2020.

Conclusion
L’expansion du réseau AMSIC est stratégique car elle permettra d’amplifier les opportunités d’échange des expériences et de transfert des connaissances à différents endroits du continent, et parallèlement entre l’Afrique et les autres régions du monde. Afin de réaliser la vision associative qui ambitionne de former une masse critique d’experts à travers TOUTE l’Afrique, il est impératif d’accélérer le recrutement au niveau des états qui n’ont aucune présence dans notre réseau. Ainsi d’ici cinq ans les deux tiers des pays africains pourraient participer à l’AMSIC. 

Par ailleurs, nous sommes conscients des défis posés par la faible représentativité des jeunes chercheurs, des couches étudiantes et aussi des femmes au sein de notre association. Le nouveau Conseil d’Administration sera sollicité pour proposer des stratégies capables d’impulser des transformations représentatives durables à partir de 2018.




February 2017 Newsletter #3-English only

PDF Download


Editorial notes, Feb 2017

Edward Nxumalo
Associate Professor
University of South Africa

The 2nd African Membrane Society International Congress (AMSIC-2) will be held in the City of Johannesburg (South Africa) from the 29th of July to the 1st of August 2018. The AMSIC-2 will be hosted by the Nanotechnology and Water Sustainability (NanoWS) Research Unit of the University of South Africa (UNISA) The NanoWS Research Unit is situated in the UNISA’s College of Science, Engineering and Technology at the Science Campus in Florida (West of the City of Johannesburg). The NanoWS Research Unit has various focus areas of research under which numerous strategic projects relating to nanotechnology and water research are developed. Research topics that will be addressed during AMSIC-2   include, among others:

UF, NF, RO, FO and mixed matrix membranes (fabrication and applications),
Fabrication and modification of ceramic, ceramic-polymeric and hollow fibre membranes,
Composites, nanocomposites, nanomaterials in filtration,
Membranes coupled with renewable energy sources,
Hybrid membrane filtration systems.

This event aims to capture key technological advances in fields heavily dependent on membrane filtration such as Water, Biotechnology and Biomedical sciences, Microelectronics, Chemical Manufacturing, Oil and Gas, and Power Generation. As for membrane studies devoted to water, we will consider water purification projects, analytical/environmental research, urban water cycle and rural community development as well as bioremediation and analysis. The NanoWS research Unit is therefore well poised to host the AMSIC-2. We look forward to welcoming you to the City of Johannesburg in 2018!